Nouvelles


Demande d'info générale



 Toyota a été élue Marque la plus digne de confiance en ce qui concerne les véhicules hybrides


Pour la 7e année consécutive, Toyota a été élue Marque la plus digne de confiance en ce qui concerne les véhicules hybrides, selon une étude menée auprès de 4000 Canadiens par Reader's Digest. Qu'il s'agisse de la Camry hybride ou des Prius, Prius c, Prius v, RAV4 ou Highlander hybrides, tous ces véhicules ont la cote auprès des consommateurs, non seulement en raison de leur faible consommation de carburant, mais également de leur fiabilité

 

« L'équipe de Toyota travaille d'arrache-pied pour gagner la confiance de nos clients, et nous sommes extrêmement fiers lorsque les Canadiens font notre éloge avec de tels prix année après année », a affirmé Larry Hutchinson, président-directeur général, Toyota Canada Inc. « Cela démontre à quel point nous restons à l'écoute de nos clients pour leur offrir les véhicules de grande qualité qu'exigent les Canadiens et dont ils ont besoin. » 

Il n'y a pas que les hybrides de Toyota qui font l'unanimité; ainsi, le prix du constructeur le plus digne de confiance pour les véhicules de tourisme échoit également au fabricant nippon, et ce, pour une 9e année de suite.


Source : /www.auto123.com

Pour plus d'info:  Info Toyota Prius Prime





Toyota COMS : la voiture de la ville surpeuplée

Pour effectuer ses déplacements en milieu urbain, on n'a pas toujours besoin d'une grosse voiture à cinq places, et surtout d'être pris dans les embouteillages de la ville congestionnée par l'heure de pointe.

La Toyota COMS est une voiture - aussi minuscule soit-elle - parfaite pour ce type de déplacement en solitaire. Elle n'a qu'un siège, du rangement pour deux sacs d'épicerie et une motorisation 100% électrique. Sa vitesse maximale est d'environ 60 km/h, alors que son autonomie est estimée à 50 km.

 

Bref, si l'on habite la campagne ou la banlieue, une COMS ne conviendra certainement pas à nos besoins. Toutefois, il est utile dans les centres urbains où la population est dense, le trafic est un problème et les espaces de stationnement sont rares. Une voiture ultra-compacte comme la COMS est évidemment plus facile à garer, puisqu'elle occupe plus ou moins le même espace qu'une moto. De plus, les jeunes adultes sont moins intéressés par l'automobile en général, alors un service de partage de véhicules ferait leur bonheur, pour les occasions où ils voudront se déplacer hors de leur quartier.

 

Un service de partage de voitures est facilité par l'utilisation d'une application mobile afin de repérer les véhicules disponibles sur une carte et en faire la réservation. D'ailleurs, Toyota a déjà mis en place des projets pilotes avec des COMS et des i-Road - une autre voiture ultra-compacte monoplace - dans des villes telles que Grenoble en France et à Tokyo au Japon.

Toyota a choisi de présenter la COMS en primeur nord-américaine au Salon de l'auto de Montréal. Le constructeur voit-il un potentiel quelconque pour ce type de voiture dans la métropole québécoise? Avec la multiplication des chantiers de construction dans les prochaines années, et avec des espaces restreints dans certains quartiers de ville, pourquoi pas?


Source : www.guideautoweb.com



Toyota propose aux conducteurs un aperçu de l'avenir ainsi que des modèles affriolants au Salon international de l'auto de Montréal, du 20 au 29 janvier 2017


·         Début canadien du superbe Toyota C-HR sportif

·         Dévoilement nord-américain de la Toyota COMS

·         Présentation en avant-première dans un salon de l'auto canadien de la toute nouvelle Prius Prime 2017 et du concept FCV Plus

 

Découvrez ce qui vous propulse au kiosque Toyota du Salon international de l'auto de Montréal, qui se tiendra du 20 au 29 janvier 2017, au Palais des congrès.

 

« La vision de Toyota est façonnée par une volonté de progresser constamment vers un avenir meilleur, et d'offrir cet avenir aux Canadiens et aux communautés où ils vivent », a expliqué Cyril Dimitris, vice-président de Toyota Canada Inc. « Les Canadiens qui se rendront au Salon international de l'auto de Montréal en découvriront de nombreux exemples, de la gamme de modèles Toyota nouveaux ou mis à jour qui arriveront au Canada cette année, jusqu'aux modèles à pile à hydrogène et aux véhicules tout électriques prêts pour l'avenir, en passant par des systèmes de sécurité de pointe qui améliorent la sécurité routière pour tous. Sans compter, bien entendu, notre gamme complète de voitures, de VUS et de camions élégants, généreusement équipés et agréables à conduire. »

 

Voici les points saillants du kiosque Toyota :

·         La première canadienne du Toyota C-HR, le coupé sexy et sportif de la marque. Ce coupé surélevé présente un look d'avant-garde, un habitacle moderne et confortable, et des performances fougueuses. La Toyota C-HR débarque au Canada cette année.

·         La présentation en grande première nord-américaine de la Toyota COMS, un véhicule électrique ultracompact qui est déjà en vente au Japon et mis à l'essai en Europe. La COMS est conçue spécifiquement pour aider à réduire la congestion et améliorer la qualité de l'air en permettant aux gens de circuler à la fois plus facilement et plus proprement dans les centres-villes et les quartiers résidentiels ou les campus universitaires. Deux modèles de la Toyota COMS seront exposées, soit une version passager et une version cargo. Chaque modèle dispose d'une autonomie de 50 km et affiche une vitesse de pointe de 60 km/h.

·         La toute nouvelle Toyota Prius Prime. Cette hybride branchable, présentée pour la première fois dans un salon de l'auto canadien, est le véhicule le plus éconergétique actuellement disponible au Canada, selon les essais du gouvernement fédéral (RNCan). Elle rejoint la Toyota Prius, qui a été entièrement remaniée en 2016.

·         Le concept Toyota FCV Plus. Présenté en grande première dans un salon de l'auto canadien, ce concept à pile à hydrogène incarne la vision de Toyota pour contribuer à décarboniser l'industrie automobile. Le concept Toyota FCV Plus sert aussi de génératrice portable capable d'alimenter une maison en énergie ou même, en conjonction avec d'autres unités, une communauté entière.

·         La Toyota Mirai. Cette berline à pile à hydrogène est un modèle de production déjà commercialisé en Californie, au Japon et dans certains pays d'Europe. La Toyota Mirai développe de la puissance propre à revendre tout en n'émettant que de la vapeur d'eau.

·         La voiture de course Toyota TS050 hybride. Fabriquée selon le cahier des charges des prototypes des 24 heures du Mans, ce bolide permet à Toyota de mettre à l'épreuve et de perfectionner les systèmes hybrides et d'autres technologies évoluées en participant aux courses du Championnat du monde d'endurance de la FIA.

·         Le simulateur de réalité virtuelle Toyota Safety Sense (TSS). Ce présentoir interactif permet aux Canadiens de découvrir la suite TSS et de mieux comprendre comment ces technologies de pointe déploient leurs capacités au-delà du véhicule proprement dit pour améliorer la sécurité routière pour tous.

 

De plus, le kiosque Toyota présentera sa gamme complète de véhicules, parmi lesquels la berline Toyota Corolla et la Toyota Corolla iM à hayon; le multisegment intermédiaire Toyota Highlander rajeuni; la fourgonnette Sienna actualisée; le coupé sport authentique Toyota 86; ou encore la famille de camions Toyota TRD Pro personnalisés en usine pour une expérience de conduite hors route extrême. 




Source : Nouvelles Toyota Canada




----------------------





10 modèles qui ont marqué l'histoire de Toyota


On ne devient pas l'un des constructeurs automobiles les plus importants du monde par hasard.

Une visite au musée Nord-Américain de Toyota en Californie, nous a permis de faire un petit récapitulatif des modèles ayant marqué l'histoire de la marque depuis ses débuts en Amérique.

Voici donc 10 véhicules qui ont contribué à faire de Toyota la puissance mondiale qu'elle est désormais.


Toyopet Crown

 

On commence par le commencement! La Toyopet est la toute première voiture de plaisance à avoir été importée en Amérique du Nord par le constructeur japonais. Ce modèle de 1958 est équipé d'un petit moteur à quatre cylindres développant 60 maigres chevaux. Disons que les Américains étaient habitués à un peu plus de puissance!

La Toyopet n'a d'ailleurs pas fait fureur en Amérique, loin de là. Toyota s'en est rapidement rendu compte et a corrigé la situation en 1965 en présentant la Corona, un modèle mieux adapté aux conducteurs d'ici.


Toyota 2000GT

 

C'est sans contredit la plus belle Toyota jamais construite. À une époque où les voitures japonaises étaient encore perçues comme de vulgaires cochonneries, la 2000GT a prouvé au monde entier que Toyota était capable de construire un véhicule d'exception, un véhicule capable d'épater la galerie.

Le coup de grâce a été porté quand James Bond lui-même a conduit la 2000GT dans le film On ne vit que deux fois. Oui, James Bond dans une Toyota! Qui l'eut cru?

Ce modèle de 1969 est l'un des neuf exemplaires à avoir été produit cette année-là. Il est équipé d'un moteur à six cylindres en ligne de 140 chevaux et d'une transmission manuelle à 5 rapports.


Toyota Land Cruiser FJ40

 

Le Land Cruiser, c'est l'équivalent du Jeep Wrangler pour les Américains, ou du Land Rover Defender pour les Anglais. Véhicule aux capacités hors-route exceptionnelles, le Land Cruiser le plus populaire est certes celui de la génération FJ40. Toyota s'en est d'ailleurs grandement inspiré pour dessiner les lignes du FJ Cruiser, dont la production a cessé il y a peu de temps.


Toyota Celica

 

Elle a fait rêver beaucoup de jeunes conducteurs, la Celica! Voilà un autre exemple qui  prouve que Toyota est capable de construire des voitures excitantes.


Toyota Supra MK4
 

La MK4 désigne la dernière génération de la regrettée Supra. Et pour plusieurs, elle représente aussi la plus réussie des quatre. Impossible de ne pas penser à Paul Walker et à Rapides et Dangereux en admirant cette bagnole!

Et ce qu'il y a de plus beau dans tout ça, c'est que Toyota développe actuellement une voiture sport en partenariat avec BMW. Et selon plusieurs rumeurs, cette voiture pourrait très bien faire revivre l'appellation Supra chez Toyota. Les nostalgiques seront comblés!


Toyota Corolla

 

Impossible de parler de l'histoire de la Toyota sans glisser un mot sur la Corolla. Modèle le plus vendu de l'histoire de l'automobile, la Corolla est encore aujourd'hui un exemple de simplicité et de fiabilité.

Si Toyota est un joueur aussi important dans l'industrie automobile, c'est en grande partie grâce à la Corolla.


Toyota Corolla AE86

 

Vous la trouvez ennuyante, la Toyota Corolla? C'est que vous n'avez jamais vu le modèle AE86. C'est assurément la Corolla la plus jolie et la plus excitante jamais construite. Avec un rouage à propulsion, un hayon à l'arrière et des phares rétractables, c'est l'exemple parfait de tout ce que les années 80 avaient de plus beau à nous offrir.

Petite anecdote en passant. Si  La Toyota 86 (autrefois Scion FR-S) est baptisée ainsi en hommage à la Corolla AE86. Ça vous montre à quel point Toyota en est fier!


Toyota RAV4

 

Comme la Corolla, le RAV4 représente le pain et le beurre de Toyota en Amérique. Dans un marché où les VUS compacts prennent de plus en plus de place, le RAV4 continue de se vendre comme des petits pains chauds.


Toyota MR2

 

Petite voiture sport à moteur arrière, la MR2 se voulait une réponse à la Pontiac Fiero. Avec le recul, force est d'admettre que la Japonaise a vieilli pas mal mieux que l'Américaine...

La Toyota MR2 est apparue sur le marché en 1984 et nous a quitté 15 ans plus tard, en 1999. Une autre génération de la MR2 a ensuite suivi jusqu'en 2007, mais nous n'y avons jamais eu droit au Canada.


Toyota Prius

 

On commence à peine à réaliser l'influence qu'a eue la Prius sur le monde automobile. Ce modèle a littéralement démocratisé la voiture hybride, et sa popularité demeure indéniable.

Aujourd'hui, à peu près tous les constructeurs de la planète proposent des modèles hybrides. Même des voitures sport de haut niveau comme la Ferrari LaFerrari et la Porsche 918 Spyder font désormais appel à cette technologie.

Et tout ça a commencé avec la Prius.


Source : journal de montréal


-----------




Toyota dévoile sa nouvelle Camry 2018 : tout un nouveau look!

 


La Toyota Camry est l'une des voitures les plus vendues en Amérique du Nord. Même si l'on peut lui reprocher un léger manque de dynamisme, il semblerait que les consommateurs optent pour sa grande fiabilité, sa forte valeur de revente, et surtout, son confort.


 

Les acheteurs de Camry sont fidèles, c'est pourquoi Toyota peut risquer un peu pour aller chercher de nouveaux clients. Il y a deux ans, c'était la « nouvelle Camry audacieuse », maintenant, c'est la nouvelle Camry « sexy », aux dires du PDG de Toyota, Akio Toyoda.

Comme vous le voyez sur les photos, la Camry 2018 reçoit un remodelage complet. Notez la différence marquée entre la version XLE, destinée à l'acheteur classique, et la version XSE destinée à l'acheteur qui aiment les véhicules plus « sportifs ».

Au programme, un nouveau châssis pour une conduite plus dynamique, une suspension plus sportive et une direction plus précise, et ce, sans compromettre le confort qui a fait la réputation du modèle. Du moins, c'est ce qu'on nous dit.

Toyota dit offrir trois nouveaux moteurs dans la Camry 2018, mais réalistement, il s'agit de moteurs bien connus. Il y aura toujours un V6 de 3,5 litres disponible en option, maintenant équipé de l'injection directe, tandis que le moteur de base n'est nul autre qu'une nouvelle génération du quatre cylindres de 2,5 litres. Une motorisation hybride sera une fois de plus offerte. Cependant, la puissance de ces moteurs est plus importante, sans avoir modifié la consommation d'essence moyenne des modèles. Quant aux chiffres exacts, nous les connaitrons ultérieurement.

Note toutefois que pour la première fois de son histoire, Toyota offre un ensemble sport sur la Camry, qui comprend une peinture deux tons. Avec le toit noir, et le reste de la voiture blanche, la Camry fait effectivement berline sportive. En espérant que les performances sont au rendez-vous.


 

Toyota, critiquée récemment par le président élu Donald Trump pour sa Corolla fabriquée au Mexique, a tenu à rappeler que la Camry est la voiture la plus américaine du marché, si l'on regarde la provenance des pièces, et que la compagnie s'engage à investir 10 milliards de dollars aux États-Unis sur cinq ans. Depuis son arrivée aux États-Unis, c'est plus de 60 milliards que Toyota aurait investis dans l'économie du pays.

Source : guideautoweb.com

--------------


Toyota Tundra TRD Pro 2016 : essai routier

 

J'ai toujours aimé les véhicules foncièrement mauvais. À l'exception du Pontiac Aztek, j'ai effectivement un faible pour les modèles qui n'auraient jamais dû voir le jour, pour quelque raison que ce soit. Le Chevrolet SSR, la Dodge Neon et la Ford Escort ZX2 sont des exemples qui me fascinent encore quand je les croise sur la route aujourd'hui. 

La Toyota Tundra n'est pas mauvaise dans le sens où elle ne vaut rien; c'est juste qu'on l'a préparée et équipée pour une bataille de 30 secondes. Rapidement, les camionnettes américaines l'ont surclassée en tous points. Prenez la Ford F-150 : elle est aussi douce, aussi luxueuse et aussi agréable à conduire qu'une Fusion. De son côté, la Tundra 2016 se montre aussi raffinée qu'une Tacoma 1990. Pour cette raison, je l'adore! 

Voilà que Toyota propose maintenant la Tundra TRD Pro ― la version la plus bruyante et la plus sauvage de sa grosse camionnette. C'est comme si les gens de Toyota s'étaient dit : « Au diable! On la fait! » Cette machine est conçue pour la conduite hors route et, bon sang, je suis en amour!


Que signifie TRD Pro?
Toyota Racing Development (TRD), comme vous le savez sans doute, est le département de course du fabricant japonais. La Toyota Tundra 2016 reçoit ainsi plusieurs composantes axées sur le hors-route qui lui permettent d'affronter des obstacles et des terrains vraiment exigeants. 

L'ensemble, disponible avec la cabine double ou CrewMax, comprend une suspension TRD avec amortisseurs Bilstein, un double échappement de performance, des plaques protectrices en dessous du véhicule et des jantes noires de 18 pouces. Je n'ai malheureusement pas eu l'occasion de les mettre à l'épreuve, mais juste par le look et le son, la version TRD Pro est clairement la plus intéressante de la gamme. 


 


Mode furtif
Cette camionnette élimine tout le brillant et adopte un style uni qui fait très custom. Pour moi, ça rehausse beaucoup le cachet de la Tundra. À l'intérieur, la cabine se dote de sièges en cuir chauffants à l'avant, de coutures rouges contrastantes, d'un système de navigation ainsi que d'un levier de vitesses et tapis de plancher TRD.

Mon exemplaire Gris magnétique à cabine CrewMax (57 475 $) offrait un endroit vaste et plutôt confortable pour passer le temps… à condition de ne pas rouler. Les sièges sont larges, tout comme la console centrale qui peut avaler une montagne de trucs. Le tableau de bord et l'aménagement en général sont simples et ergonomiques, mais la finition laisse à désirer par rapport à la concurrence. Quant à la banquette arrière, elle accommode 3 adultes sans problème. 


Moteur expressif
La Toyota Tundra 2016 peut paraître ordinaire, mais quand on enfonce complètement l'accélérateur, on jurerait qu'on se trouve sur la mer en train de faire la course dans un bateau à moteur. L'échappement TRD aide le V8 iForce de 5,7 litres à mieux respirer et produit un tout autre crescendo que celui qu'on a l'habitude d'entendre. C'est vraiment fantastique.

Avec ses 381 chevaux et 401 livres-pied de couple, la Tundra ne manque évidemment pas de puissance, mais c'est surtout sa boîte automatique à 6 rapports que j'apprécie, car elle est toujours prête à monter ou à descendre d'un rapport pour se plier à nos désirs. 

À ma défense, pour ce qui est du bruit, le couple maximal du V8 arrive relativement tard, soit à 3 600 tours/minute. Il faut donc que le moteur s'emballe un peu pour effectuer un dépassement. J'avoue aussi que la mélodie d'un authentique V8 est impossible à résister.



 


Une bête de travail?
Non seulement je me suis amusé avec la Toyota Tundra TRD Pro 2016, mais je l'ai aussi fait travailler. Or, bien que sa capacité de charge utile soit officiellement de quelque 1 200 livres (550 kilos), ses ressorts arrière à lamelles s'écrasent plus vite que je m'y attendais. D'après mon calcul, j'avais entre 800 et 900 livres dans la caisse, mais je n'aurais pas osé en charger davantage.

Malgré le fait que le derrière de la Tundra se trouvait plus bas que le devant à ce moment-là, sa stabilité sur l'autoroute n'était pas affectée. De même, sa direction est demeurée légère, quoiqu'un peu floue.

À vide, le roulement s'avère sec et très dur. Autrement dit, la Toyota Tundra ne cesse de sautiller et de rouspéter quand elle rencontre une série de bosses. Avec une petite charge de 250 livres, ça commence à devenir moins désagréable; avec une charge plus lourde encore, tout semble correct.

Je pense que le V8 a bien aimé les exercices de travail que je lui ai imposés; il m'a paru très à l'aise avec tout ce poids ajouté. Les freins se sont bien débrouillés, mais je devine qu'en maximisant la charge de la caisse, les freinages d'urgence deviennent un peu stressants. C'est normal, bien sûr.


 

La Tundra n'abandonne pas

La Toyota Tundra 2016 est une camionnette pas ennuyante dotée de certains talents. Si vous choisissez la version TRD Pro, vous vous amuserez beaucoup en dehors de la route, c'est garanti. 

Dans un monde où les camionnettes doivent tout faire, allant du travail aux loisirs en passant par les obligations familiales, la Tundra manque trop de classe, de douceur et de raffinement. Mais c'est justement pour ces raisons que je l'aime.

Et pour ces mêmes raisons, vous risquez de faire une croix dessus et d'aller visiter un concessionnaire Ford, Ram ou Chevrolet à la place. En fait, c'était probablement ce que vous alliez faire de toute façon. Si toutefois vous vous foutez d'un roulement confortable et d'une abondance de commodités modernes, achetez-vous une Tundra et que le diable l'emporte! 



Source : auto123.com






 

   







Toyota Prius 4 rechargable : les derniers détails dévoilés au Japon

Le constructeur Toyota, précurseur de la technologie hybride, vient de dévoiler les derniers secrets technologiques de leur nouvelle Prius rechargeable aux médias japonais. Les journalistes japonais ont pu prendre en main la Toyota Prius 4 rechargeable et photographier les détails techniques de la batterie, de la nouvelle transmission avec embrayage, du système de toit panneau solaire et de la pompe à chaleur.

ÇA Y EST, ELLE EST LÀ LA VERSION JAPONAISE DE TOYOTA PRIUS 4 RECHARGEABLE ! DÉVOILÉE AU SALON AUTOMOBILE DE NEW YORK EN DÉBUT D'ANNÉE, LE CONSTRUCTEUR DISTILLE LES INFORMATIONS AU COMPTE-GOUTTE.


POURVUE D'UNE BATTERIE PLUS PUISSANTE (8,8 KWH AU LIEU DE 4,4), D'UNE TRANSMISSION AVEC EMBRAYAGE QUI PERMET D'UTILISER SIMULTANÉMENT LES 2 MOTEURS ÉLECTRIQUES DU SYSTÈME HSD, D'UN SYSTÈME DE TOIT PANNEAU SOLAIRE QUI PERMET DE RECHARGER LA BATTERIE PRINCIPALE (JUSQU'À 6 KM D'AUTONOMIE EV PAR JOUR) ET D'UN SYSTÈME DE CLIMATISATION POMPE À CHALEUR POUR RÉDUIRE LA CONSOMMATION EN HIVER, ELLE REGORGE DE NOUVEAUTÉS TECHNIQUES. QU'EN PENSENT ALORS LES JOURNALISTES JAPONAIS QUI ONT PU L'ESSAYER SUR LA PISTE « SODEGAURA FOREST RACEWAY » DANS LA PRÉFECTURE DE CHIBA ?


Essai de Toyota Prius 4 rechargeable au Japon : quelles différences avec Prius 4 ?

BASÉ SUR LA MÊME PLATEFORME TNGA ET LA MÊME MOTORISATION 1,8L HSD 122 CH, LA NOUVELLE TOYOTA PRIUS 4 RECHARGEABLE SE DÉMARQUE POURTANT DE LA PRIUS 4 «NORMALE».


PREMIER REMARQUE, LE JOURNALISTE DU ASAHI (LE JOURNAL, PAS LA BIÈRE…) NOUS AFFIRME QUE LA VERSION HYBRIDE RECHARGEABLE A UN DESIGN EXTÉRIEUR QUI FAIT MOINS PEUR (PLUS CONSENSUEL DIRA UNE LANGUE DIPLOMATE) ; FUITÉ TRÈS TÔT, ON SE DEMANDE SI TOYOTA NE CHERCHERAIT PAS À FORCER LES ACHETEURS À ATTENDRE LA SORTIE DE LA VERSION HYBRIDE RECHARGEABLE.


RAPPELEZ-VOUS DE LA PREMIÈRE YARIS HYBRIDE QUI ADOPTE UN DESIGN TRÈS ESTHÉTIQUE, SE DÉMARQUANT AINSI DE LA VERSION CLASSIQUE ESSENCE/DIESEL.

Toyota Prius 4 rechargeable vs Prius 4

TOYOTA PRIUS 4 RECHARGEABLE (GAUCHE) A UN LOOK MOINS AGRESSIF QUE TOYOTA PRIUS 4 (DROITE). CRÉDIT PHOTO : CAR WATCH

AU NIVEAU DE LA SENSATION DE CONDUITE, LES JOURNALISTES NOTAIENT QUE LE PLUS IMPRESSIONNANT ÉTAIT L'ACCÉLÉRATION, BEAUCOUP PLUS SPONTANÉE QUE LA VERSION CLASSIQUE.

AVEC LA PRIUS 4, IL Y A UN TEMPS DE LATENCE QUAND ON LANCE L'ACCÉLÉRATION MAXIMALE, ALORS QU'AVEC LA PRIUS 4 RECHARGEABLE, IL Y A UN SURSAUT IMMÉDIAT.

MÊME EN MODE POWER, LE MOTEUR THERMIQUE EST RAREMENT ACTIVÉ PENDANT L'ESSAI. D'AILLEURS, EN APPUYANT À FOND SUR L'ACCÉLÉRATEUR SUR TOUT LE CIRCUIT, LE VÉHICULE RESTE CONSTAMMENT EN MODE ÉLECTRIQUE. (POUR RAPPEL, LA PRIUS 4 RECHARGEABLE ATTEINT 135 KM/H EN TOUT ÉLECTRIQUE)

Toyota Prius 4 rechargeable Transmission Embrayage

GRÂCE À L'AJOUT DE L'EMBRAYAGE UNIDIRECTIONNEL (ONE WAY CLUTCH), LA PRIUS 4 RECHARGEABLE PEUT MOBILISER JUSQU'À 2 MOTEURS ÉLECTRIQUES EN MÊME TEMPS, SOIT 103 CH (72 + 31)

AU NIVEAU DE LA TENUE DE ROUTE, WEB CGCAR VIEW OU CLICCCAR AFFIRMENT QU'AVEC SURPRISE, LA NOUVELLE TOYOTA PRIUS 4 RECHARGEABLE SE COMPORTERAIT BEAUCOUP MIEUX SUR PISTE QUE LA PRIUS 4 NORMALE.


C'EST APPAREMMENT PLUS CONFORTABLE (PLUS DE FINESSE EN TERME DE FILTRATION DES ASPÉRITÉS), ET LE VÉHICULE EST AUSSI PLUS STABLE EN VIRAGE.
LE JOURNALISTE JAPONAIS PENSE QUE C'EST DÛ À UNE MEILLEURE SUSPENSION MIEUX AMORTIE ET À UNE MEILLEURE RÉPARTITION DE MASSE (BATTERIE PLUS LOURDE À L'ARRIÈRE).

Toyota Prius PHV 2017

LA NOUVELLE TOYOTA PRIUS 4 RECHARGEABLE AURAIT UNE MEILLEURE TENUE DE ROUTE QUE LA VERSION HYBRIDE NORMALE. CRÉDIT PHOTO: WEB CG

POUR FINIR, IL SEMBLE ÉGALEMENT QUE LA PRIUS 4 RECHARGEABLE EST ENCORE PLUS SILENCIEUSE QUE LA VERSION HYBRIDE.

Batterie Lithium de Toyota Prius 4 rechargeable : poids de 120 kg et capacité de 8,8 kWh

AVEC UNE BATTERIE BEAUCOUP PLUS GRANDE (8,8 KWH AU LIEU DE 4,4), ON PASSE DE 26 KM D'AUTONOMIE ÉLECTRIQUE (CYCLE JAPONAIS) DE PRIUS 3 RECHARGEABLE À 60 KM (CYCLE JAPONAIS).


UTILISANT 95 ACCUMULATEURS LITHIUM ION (PROBABLEMENT DE PANASONIC), LA TENSION DE LA BATTERIE EST 351,5 V ET ELLE PÈSE AU TOTAL 120 KG.
À COMPARER AVEC LA BATTERIE 8,8 KWH DE AUDI A3 E-TRON FAISANT 125 KG (SOURCE) QUI UTILISE 96 ACCUMULATEURS SANYO (PANASONIC).

Batterie Li-ion Toyota Prius 4 rechargeable

LA BATTERIE DE PRIUS 4 RECHARGEABLE SEMBLE AVOIR SOIGNÉ SA GESTION DE TEMPÉRATURE POUR LES CLIMATS EXTRÊMES : ON OBSERVE L'INTÉGRATION DE SYSTÈME DE CHAUFFAGE DE BATTERIE.

Batterie de Toyota Prius 4 rechargeable 2017

C'EST AUSSI LE CAS CONCERNANT LE REFROIDISSEMENT, IL SEMBLERAIT QU'IL Y A DEUX VENTILATEURS INTÉGRÉS :

Battery Prius PHV 2017

Battery Prius Prime 2017

Toit panneau solaire de Toyota Prius 4 rechargeable : il fournit jusqu'à 6 km d'autonomie électrique par jour

EN 2009, QUAND TOYOTA AVAIT INAUGURÉ LE TOIT PANNEAU SOLAIRE SUR LA 3ÈME GÉNÉRATION DE PRIUS, BEAUCOUP REPROCHAIENT LE PEU DE FONCTIONNALITÉS QU'IL APPORTAIT.


LE TOIT PANNEAU SOLAIRE SERVAIT À VENTILER LA PRIUS GARÉE EN PLEIN SOLEIL, RÉDUISANT AINSI LA CONSOMMATION DE LA CLIMATISATION.


EN 2016, LE CONSTRUCTEUR JAPONAIS A DÉCIDÉ DE PASSER AUX CHOSES SÉRIEUSES. AVEC UNE PUISSANCE DE SORTIE MAXIMALE DE 180W ET CAPABLE DE RECHARGER LA BATTERIE DE TRACTION, IL S'AGIT DU PREMIER VÉHICULE EN SÉRIE CAPABLE DE ROULER À L'ÉNERGIE SOLAIRE PRODUIT PAR LUI MÊME. UNE IDÉE QUI RAPPELLE LE PROJET UNIVERSITAIRE «HY SOLAR KIT» QUE NOUS AVONS ÉVOQUÉ DANS CET ARTICLE.

Toyota Prius 4 rechargeable Toit panneau solaire

D'APRÈS LE CONSTRUCTEUR, ON POUVAIT RÉCUPÉRER JUSQU'À 6 KM D'AUTONOMIE ÉLECTRIQUE PAR JOUR, ET EN MOYENNE, IL FAUT PLUTÔT COMPTER 2,9 KM PAR JOUR.
SELON LE RESPONSABLE DE DÉVELOPPEMENT, LA PRIUS PLUG-IN POUVAIT ALORS FOURNIR PLUS DE 1000 KM D'AUTONOMIE ÉLECTRIQUE GRATUITE PAR AN. POUR LUI :

C'EST UNE VISION QUE NOUS AVONS POUR LA PRIUS RECHARGEABLE : UN VÉHICULE CAPABLE DE PRODUIRE SA PROPRE ÉNERGIE.

LA JAPON ÉTANT FRAPPÉ RÉGULIÈREMENT PAR LES TREMBLEMENTS DE TERRE, CE SYSTÈME DE PANNEAU SOLAIRE PERMET AUSSI AUX RESCAPÉS D'ÊTRE AUTONOME EN ÉLECTRICITÉ, EN ATTENDANT L'ARRIVÉE DES SECOURS.


CETTE PHILOSOPHIE «UNE VOITURE EST AUSSI UN GÉNÉRATEUR DE SECOURS» EST RÉGULIÈREMENT VUE SUR LES VOITURES TOYOTA COMME MIRAI OU PRIUS, VIA L'AJOUT D'UNE PRISE DE SORTIE 110V.

D'AUTRE PART, TOYOTA CONSIDÈRE QUE POUR CERTAINES FAMILLES, LE VÉHICULE N'EST PAS UTILISÉ EN SEMAINE, MAIS UNIQUEMENT EN WEEKEND. L'ÉNERGIE PRODUIT PAR LE PANNEAU SOLAIRE POURRAIT ALORS ÊTRE UTILISÉ DANS LA SORTIE LE WEEKEND (POUR FAIRE LES COURSES - SHOPPING). BREF, UN BEL ARGUMENT POUR SÉDUIRE LES FOYERS DÉPOURVUS DE BORNE.

Pompe à chaleur à injection de gaz de Prius 4 rechargeable : première mondiale

DANS UN VÉHICULE THERMIQUE, LE CHAUFFAGE EST ASSURÉ PAR LA PRODUCTION DE CALORIES ISSUES DU MOTEUR THERMIQUE. CE QUI EMPÊCHE ALORS UN VÉHICULE HYBRIDE RECHARGEABLE DE POUVOIR ROULER EN TOUT ÉLECTRIQUE EN HIVER. OR UN RADIATEUR ÉLECTRIQUE EST ÉNERGIVORE…D'OÙ LA NÉCESSITE D'AVOIR UN SYSTÈME DE POMPE À CHALEUR QUI CAPTE LES CALORIES DE L'AIR EXTÉRIEUR. SUR LA VOITURE ÉLECTRIQUE RENAULT ZOÉ PAR EXEMPLE, LA POMPE À CHALEUR PERMET DE DIVISER LA CONSOMMATION ÉLECTRIQUE PAR DEUX, SOIT 25% D'AUTONOMIE EN PLUS ! (SOURCE)

Toyota Prius 4 rechargeable - Pompe à chaleur

D'APRÈS TOYOTA, CE SERAIT UNE PREMIÈRE MONDIALE D'ÉQUIPER UN VÉHICULE DE CLIMATISATION POMPE À CHALEUR AVEC COMPRESSEUR À INJECTION DE VAPEUR.
IL SEMBLERAIT QU'AVEC CE COMPRESSEUR À INJECTION DE VAPEUR, L'AMÉLIORATION SE SITUE SURTOUT POUR LES TEMPÉRATURES NÉGATIVES ET AMÉLIORE LE RENDEMENT GLOBAL DU CIRCUIT (SOURCE).


LE CONSTRUCTEUR RÉCLAME QU'EN MODE CHAUFFAGE, LE RENDEMENT SERAIT IDENTIQUE AU MODE CLIMATISATION!

Grâce à l'ajout du compresseur à injection de vapeur (centre droite), le rendement global est amélioré

GRÂCE À L'AJOUT DU COMPRESSEUR À INJECTION DE VAPEUR (CENTRE DROITE), LE RENDEMENT GLOBAL EST AMÉLIORÉ

Le hayon en fibre de carbone : la cause du retard de lancement

AUTRE NOUVEAUTÉ CHEZ TOYOTA, LA PRIUS 4 RECHARGEABLE INAUGURE UN HAYON DE COFFRE COMPOSITE (CFRP, PLASTIQUE À RENFORT DE FIBRE DE CARBONE).


TISSÉ EN FIBRE DE CARBONE ET CONSOLIDÉ AVEC DE LA RÉSINE, CE MATÉRIAU TRÈS LÉGER A PERMIS D'ALLÉGER CETTE PIÈCE DE 40%, SOIT 3 À 4 KG.

Toyota Prius 4 rechargeable Hayon de coffre composite

AVEC UNE OSSATURE FABRIQUÉE INTÉGRALEMENT EN MATÉRIAU COMPOSITE, CE CHOIX TECHNOLOGIQUE EST PARTICULIÈREMENT OSÉ SUR UN VÉHICULE DE PRODUCTION EN SÉRIE

MALGRÉ L'EXPERTISE ACQUISE AVEC LA PRODUCTION DE LEXUS LFA, L'USINE MOTOMASHI PEINE À PRODUIRE CETTE PIÈCE DE FORME TRÈS COMPLEXE AVEC UN RYTHME RÉGULIER.
IL EST PROBABLE QUE BEAUCOUP DE PIÈCES NE CORRESPONDENT PAS À LA QUALITÉ REQUISE (TOLÉRANCE GÉOMÉTRIQUE) ET PARTENT EN «REBUT».

C'EST D'AILLEURS POUR CETTE RAISON QUE LA COMMERCIALISATION DE TOYOTA PRIUS 4 RECHARGEABLE A ÉTÉ REPOUSSÉE À L'HIVER 2016, AU LIEU DE L'AUTOMNE.

LE RESPONSABLE DU DÉVELOPPEMENT TOSHIMA, CONSIDÈRE QUE CETTE PRIUS 4 RECHARGEABLE SERA LA REVANCHE DE TOYOTA, VIS À VIS DE L'ÉCHEC COMMERCIAL DE LA PRÉCÉDENTE PRIUS RECHARGEABLE.

ET VOUS, QU'EN PENSEZ VOUS DE CETTE NOUVELLE PRIUS RECHARGEABLE ?


SOURCE: HTTP://NEWS.HYBRIDLIFE.ORG/






TOYOTA COROLLA 2016: 1,3 MILLION D'ACHETEURS NE PEUVENT PAS SE TROMPER 

PARCE QUE TOUT EST PLUS AGRÉABLE AVEC UNE BOITE MANUELLE, LA TOYOTA COROLLA NE FAIT PAS EXCEPTION À LA RÈGLE.


Elle a la réputation d'être fiable, elle est compétitive en matière de prix, et possède une bonne valeur de revente. Pas étonnant qu'en 2015 elle atteint le premier rang des ventes de véhicules neufs avec 1,3 million de Corolla vendues dans le monde. Depuis la naissance de la petite compacte, tout près de 45 millions d'exemplaires, toutes générations confondues, ont trouvé acheteurs.

Et pourtant.
La Toyota Corolla est offerte avec deux motorisations, toutes deux à quatre cylindres de 1,8L. Seul le travail des soupapes permet au moteur de passer de 132chevaux à 140cv. Elle est la voiture compacte la moins puissante offerte sur le marché, sans être la plus frugale.

Avec seulement 128lbpi de couple, je m'attendais à devoir prendre mon mal en patience lors de reprise sur l'autoroute, ou tout simplement pour naviguer à travers la circulation dense de l'île. La voiture m'a agréablement surprise, et je le dois à la boite de vitesse manuelle à six rapports. Il faut toutefois avouer que j'ai été plus souvent qu'à mon tour un ou deux rapports plus bas qu'une conduite écologique ne me le demanderait. Mais comme le couple n'est entier qu'à partir de 4 400 tr/min, on a tendance à tenir le régime haut pour tirer tout ce qu'on peut de chevaux de cette petite bestiole!

Dans le thème des boites de vitesses, trois types sont offerts avec la Toyota Corolla. On retrouve la boite manuelle à six rapports qui fait un superbe travail et qui est disponible en entrée de gamme pour la modique somme de 15 995$. Pour ceux qui ne veulent pas trop dépenser, mais qui ne veulent pas jouer du levier, il y a une boite automatique à quatre rapports pour 18 815$, et finalement la boite à variation continue est disponible à partir de 20 140$.

Pour ma part, si vous avez un budget serré, apprenez à manier le levier et sauvez-vous d'une automatique à quatre rapports. Cette vieille technologie sert à offrir un prix plus compétitif, mais n'est ni agréable à conduire ni bonne pour la consommation d'essence.

Bien faire tout, sans la « petite coche » au-dessus
La voiture est bien construite, son isolation sonore est digne d'une voiture compacte (donc tout près de nulle), la finition intérieure est jolie, mais sans plus. Le coup de cœur va au volant tribrachial ajustable et télescopique. Encore là, on ne s'est pas cassé le bécyk chez Toyota, toutes les déclinaisons ont le même.

Pour offrir une bonne concurrence en matière de coût, on dit adieux à la caméra de recul, aux sièges chauffants, et au régulateur de vitesse. On parle ici de la Toyota Corolla CE, automatique ou manuelle. Le coût est certainement alléchant, puisqu'il s'est vendu 109 027 Toyota Corolla CE manuelle l'an dernier.

Côté réponse du véhicule, j'ai déjà vanté l'excellent travail de la boite de vitesse. Quand on en vient à la direction, c'est autre chose. Le rapport de direction est digne de celui d'un autobus scolaire : on doit faire trois quarts de tour pour réussi à tourner un coin de rue. D'un autre côté, la direction assistée électriquement offre une résistance acceptable qui ne donne pas l'impression de tourner son volant dans le beurre. Ce qui est, à mon avis, une bonne façon de mieux ressentir la route.

La concurrence se veut féroce
Il faut le dire, on achète une Toyota Corolla par habitude. C'est la solution la plus simple et efficace pour toute personne qui souhaite parcourir le trajet A-B. Mais pour ceux qui désirent un peu plus que juste se déplacer, le marché regorge d'options à des prix concurrentiels.

Notons par exemple la Honda Civic qui s'est vue renouvelée pour 2016. Pour 16 155$ en entrée de gamme, vous bénéficiez d'une puissance de 158cv, une consommation combinée de 7,5L, et de la caméra de recul.

Du côté de Hyundai, l'Elantra est également redessinée. Pour la somme de 15 999$, elle offre 147cv et les sièges avant chauffants en entrée de gamme.

Dans les plus gros budgets, la Mazda3 offre une belle puissance, beaucoup d'agrément à la conduite, le régulateur de vitesse, et une cote de consommation sous la barre de 6L/100km pour 18 350$.

Bref, la Toyota Corolla est un choix simple et raisonnable. Prenez tout de même la peine de magasiner un peu, peut-être que votre cœur prendra le dessus sur la raison une fois chez un concurrent nippon.

 

Fiche technique

Nom: Toyota Corolla CE 2016

Prix de base: 15 995 $

Prix du véhicule testé (avant taxes): 15 995 $

Configuration: Véhicule à deux roues motrices avec motorisation à l'avant

Mécanique: 4 cylindres de 1,8 L

Puissance/couple: 132 ch/128 lb-pi

Consommation d'essence: 8,4 L/100 km (ville); 6,4 L/100 km (route)

 

Concurrence: Honda Civic, Mazda3, Hyundai Elantra, Kia Forte, Chevrolet Cruze, Nissan Sentra


SOURCE: AUTONET.CA




LA FIN DU MODE D'EMPLOI PAPIER ?

Plus les voitures sont modernes et connectées, plus leur mode d'emploi est complexe. Toyota a trouvé la parade avec le mode d'emploi en réalité augmentée fonctionnant via le smartphone ou la tablette.

Comme dit l'adage, plus c'est moderne et plus c'est compliqué. C'est d'autant plus vrai depuis que l'électronique a envahi l'habitacle de nos voitures. Il suffit pour cela de voir l'épaisseur du mode d'emploi placé dans la boîte à gants qui se rapproche plus d'un bottin téléphonique. Et ce n'est pas vraiment du côté des vendeurs que viendront les explications détaillées.


 
Pourquoi ne pas utiliser le smartphone comme guide ? C'est l'idée de Toyota. Le constructeur automobile japonais propose ainsi son TIG ou Toyota Interactive Guide sous la forme d'une application mobile gratuite (iOS et Android). Il ne s'agit pas, pour le moment,  de remplacer le mode d'emploi papier, mais d'apporter un complément mettant l'accent sur des fonctions particulières. Plus précisément sur celles du système multimédia (Touch & Go 2) et de la connectivité des modèles RAV4 (RAV4 T.I.G / 165 Mo) et Verso (Verso T.I.G / 205 Mo). L'application s'appuie à la fois sur la réalité augmentée et virtuelle.

Le client a le choix de scanner le tableau de bord via l'appareil photo du smartphone ou de la tablette pour voir apparaître toutes les fonctionnalités liées à chaque touche. Autre possibilité, consulter ces mêmes fonctionnalités, mais sans être à bord de la Toyota. À aucun moment, une connexion internet n'est nécessaire.

 Des tutoriels insistent sur les fonctionnalités du Touch & Go 2, système connecté de Toyota. Ainsi le TIG explique en détail le Bluetooth du téléphone, le fonctionnement du système audio, de la navigation GPS et d'autres commandes liées au Touch & Go 2.

Ce genre d'application est le bienvenu, aussi bien pour le client que pour le vendeur. En effet, une étude TNS Sofres publiée en juin dernier montrait que 4 conducteurs de voitures connectées sur 10 (3 sur 10 en France) "ignorent encore tout des fonctionnalités de connectivité de leurs véhicules". Bien que friands de voitures connectées, 38 % des acheteurs (33 % en France) qui sont passés par une concession n'ont eu aucune démonstration des fonctionnalités connectées du véhicule. Et pour 25 % des cas, c'est le manque d'informations et d'explications qui a fait défaut.

Source: lesnumériques.



LA FUTURE TOYOTA SUPRA POURRAIT ÊTRE HYBRIDE

Les rumeurs du retour de la Toyota Supra sont de plus en plus sérieuses, et la future voiture sport japonaise pourrait très bien adopter une motorisation hybride.

 

Sur l'image, Toyota FT-110


Les rumeurs du retour de la Toyota Supra sont de plus en plus sérieuses, et la future voiture sport japonaise pourrait très bien adopter une motorisation hybride.

C'est du moins ce que rapporte le réputé magazine Road & Track, qui avance aussi que la Supra (c'est le nom qu'on lui donne pour l'instant, en tour cas) pourrait recevoir un rouage à quatre roues motrices.

On sait déjà depuis un bout de temps que Toyota développe une nouvelle voiture sport en partenariat avec BMW. Pour le constructeur allemand. Le résultat de cette alliance donnera visiblement naissance au successeur du roadster Z4.

La nouvelle Z4 et la Supra utiliseront fort probablement la même motorisation, motorisation qui serait fournie par BMW. Elles emboîteraient ainsi le pas à d'autres véhicules de performance qui font déjà appel à la technologie hybride. L'Acura NSX, la Porsche 918 Spyder et la Ferrari LaFerrari en sont trois excellents exemples.

Toujours selon Road & Track, le duo de voitures sport pourrait nous être présenté aussi tôt que l'année prochaine et arriver sur le marché au courant de 2018.


Inspirée de la FT-1?

En attendant le dévoilement, les amateurs d'automobile de partout dans le monde prennent un malin plaisir à s'imaginer de quoi pourrait avoir l'air cette future Supra.

Si on est chanceux, elle ressemblera au concept FT-1 (photos) présenté par Toyota dans à peu près tous les salons automobiles du monde au cours des deux dernières années.

 

 

 


Chose certaine, si elle adopte véritablement le nom Supra, cette nouvelle sportive japonaise aura de très grands souliers à remplir.

Commercialisée au Canada de 1979 à 1996, la Supra originale a marqué toute une génération d'automobilistes.

Source : autonet.ca






LA SCION FR-S DEVIENT LA TOYOTA 86

Toyota dévoile les premières images de la Toyota 86 2017, anciennement connue comme la Scion FR-S.

 

Un peu plus de six semaines après avoir annoncé la fermeture de sa bannière ScionToyota dévoile les premières images de la FR-S qui sera dorénavant connue sous le nom de Toyota 86. La compacte nippone, qui fait partie des trois modèles transférés sous l'enseigne Toyota (FR-S, iM, C-HR), sera présentée en grande première lors du Salon de l'auto de New York qui aura lieu à partir du 25 mars prochain.

Quelques retouches esthétiques

Bien que quelques changements furent apportés à la FR-S, la Toyota 86 affiche un esthétisme très similaire à sa prédécesseure. L'avant profite d'une entrée d'air élargie, de nouveaux phares D.E.L. ainsi que de lumières clignotantes redessinées. L'arrière jouit quant à lui d'un pare-choc et de feux d'arrêt remodelés, tandis que l'on a aussi monté la voiture sur de nouvelles jantes en aluminium. L'intérieur du véhicule demeure le même, quoique l'on offre dorénavant de nouveaux matériaux de finition pour les sièges ainsi qu'un nouveau volant plus sportif.

« Plus » de puissance

L'on a aussi fait quelques petites modifications à la motorisation. En somme, l'on ajoute 5 ch de plus au moteur Boxer de 2.0 litres, qui passe de 200 à 205 ch. Le couple demeure quant à lui inchangé, alors qu'il se chiffre toujours à 156 lb-pi. Plutôt minime comme changement pour ce moteur que l'on emploie aussi au sein de la Subaru BRZ. L'on a tout de même ajouté un système d'assistance au démarrage (Start Assist Control) en côte qui empêche le véhicule de rouler vers l'arrière lorsqu'il se trouve dans une pente.

Toyota a indiqué par voie de communiqué que la Toyota 86 2017 sera mise en marché d'ici la fin de l'année 2016, soit vers l'automne. Les prix de vente devraient rester similaires à ceux de la Scion FR-S, elle qui était vendue à partir de 28 400 $.


____________________________________________________________________

Toyota fournit sa première voiture à hydrogène

 Une Toyota Mirai belge




Un des principaux développeurs et fabricants de technologie de production d'hydrogène et de modules d'énergie produite par des piles à combustible (hydrogène), Hydrogenics Corporation, est fier d'être le premier client belge à utiliser la Toyota Mirai. La Mirai, qui signifie "avenir" en japonais, est cette voiture électrique mue par hydrogène et la première voiture à pile à combustible à hydrogène de Toyota. Filip Smeets, Managing Director de Hydrogenics Belgium: "Nous sommes convaincus que l'hydrogène est appelé à devenir l'option de mobilité verte la plus intéressante grâce à une autonomie accrue et à la durée très réduite des pleins. Nous nous affairons désormais à la préparation de l'infrastructure de ravitaillement en hydrogène afin de permettre aux utilisateurs de faire facilement le plein d'hydrogène en Belgique et partout en Europe." Toyota s'est engagée depuis plus de 20 ans déjà dans la recherche et le développement de la technologie des voitures à hydrogène. Le fruit de ce travail est la Toyota Mirai, une voiture zéro émission avec une autonomie maximale de 550 km et une durée de ravitaillement de 3 à 5 minutes. Le gouvernement flamand a confirmé qu'il soutiendra l'ouverture de 20 stations de ravitaillement en hydrogène à l'horizon 2020, en Flandre du moins. (Belga)


GENÈVE 2016 : VOICI ENFIN LA VERSION DE PRODUCTION DU TOYOTA C-HR!


 

Le modèle de production du Toyota C-HR a finalement été dévoilé en première mondiale au Salon de Genève, alors que le tout dernier concept faisait ses débuts canadiens cette semaine au Salon de Québec.

Resté très semblable aux concepts l'ayant précédé à Paris en 2014 et Francfort en 2015, le Toyota C-HR profite de la nouvelle plateforme TNGA (Toyota New Global Architecture) et est le tout premier véhicule de sa catégorie à offrir une motorisation hybride fournie grâce à un moteur 1,8 litre de 122 chevaux. Deux autres motorisations seront proposées selon les marchés, à savoir un moteur turbo de 1,2 litre de 116 chevaux jumelé à une boîte manuelle 6 rapports ou à une boîte CVT, ou encore un 2,0 litres avec boîte CVT, dont la puissance n'a pas été annoncée. Par ailleurs, les modèles munis de la boîte CVT seront offerts en versions 2 ou 4 roues motrices.

Le Toyota C-HR, qui arrivera en Amérique du Nord l'an prochain, sera assemblé à l'usine de Sakarya, en Turquie, et il s'agira du premier modèle hybride à être produit dans ce pays.

 

source : Auto123.com

CETTE TOYOTA SUPRA A PLUS DE 800 000 KM AU COMPTEUR

25 MAI 2016

Même avec ses voitures sport, Toyota semble tenir à garder sa solide réputation de fiabilité.

TOYOTASource: Hoover Toyota

5 de 5



Même avec ses voitures sport, Toyota semble tenir à garder sa solide réputation de fiabilité.

Aux dires de son propriétaire, cette Toyota Supra de quatrième génération aurait plus de 520 000 milles à l'odomètre. Ça fait plus de 836 000 kilomètres! Toute cette distance aurait été parcourue avec le moteur d'origine, qui n'a jamais nécessité de réparation majeure.

C'est un concessionnaire Toyota de l'Alabama qui a d'abord publié la nouvelle sur sa page Facebook après avoir reçu photos et infos de la part du propriétaire de la belle japonaise.

La voiture n'est pas à vendre, mais le proprio avait visiblement envie qu'on en parle un peu. Et c'est réussi!

Malheureusement, on connaît très peu de détails sur le véhicule, mis à part son kilométrage. Dans sa publication, le propriétaire ne mentionne même pas l'année de fabrication de  son bolide.

Tout ce qu'on peut dire, c'est qu'il s'agit d'un modèle de quatrième (et dernière) génération de la Supra, modèle qui a été fabriqué de 1993 jusqu'à 2002.

En version de base, cette Supra proposait une motorisation à six cylindres en ligne de 3,0 litres développant une puissance de 220 chevaux.

Une motorisation turbocompressée était aussi proposée, offrant 100 chevaux supplémentaires par rapport au moteur de base.

Un retour éventuel?

La Supra a beau être disparue du catalogue de Toyota depuis près de 15 ans, mais les amateurs d'automobile sont loin de l'avoir oubliée.

Même que les rumeurs d'un retour de la Supra continuent de se faire aller. Celle qui semble la plus sérieuse veut que le concept FT-1 de Toyota atteigne finalement le stade de production et fasse revivre le nom Supra.

Malheureusement, rien n'est encore annoncé par le constructeur japonais. En attendant, les modèles des générations précédentes continuent de prendre beaucoup de valeur.


source:Autonet